Galerie SOL 11, Rue Guénégaud, 75006 Paris

Tél: +33 9 82 39 00 48 

  • Facebook Clean
  • Instagram - White Circle

Ségolène Haehnsen Kan

A propos

"Pour Ségolène Haehnsen Kan, la peinture est une nécessité autant qu’un processus laborieux et périlleux. Une pratique ascétique qui relève d’une sorte de combat sensuel et moral qui se manifeste par une négociation de tous les instants entre la technique picturale et ses codes d’un côté, et le domaine de l’imaginaire de l’autre. Comme toute négociation, celle-ci se résout dans le temps, et c’est donc d’un véritable dénouement dans la durée, une sorte de « travail » de la peinture elle-même que procède l’œuvre finale. Il s’agit de dompter une vision mentale initiale en composant avec les manques, les insuffisances et les résistances de son médium. A l’image d’une conception pré moderne de l’art, il s’agit donc d’une révélation progressive, proche du processus de développement photographique par émulsion, plutôt que de la représentation d’une image existante qu’il suffirait de reproduire avec le maximum de virtuosité. Formellement proche de l’école de Leipzig, sa peinture figurative de scènes où la présence humaine est rare va volontiers puiser à des sources plus anciennes, chez Bosch ou Van Eyck, avec une motivation quasi archéologique de quête des techniques et traditions perdues. Les scène étranges qui en résultent, énigmes visuelles dont on ne saisit jamais complètement le sens, sont faussement naïves. De fait, on pressent une relation à la tradition symboliste dans sa manière de poser les choses comme des indices. Si sa peinture aujourd’hui, tend davantage vers l’enchantement, la contemplation esthétique et la magie, il semble que d’autres types d’affects et d’enjeux continuent d’affleurer la surface des toiles. La notion de « paysage trompeur » (du nom d’une de ses peintures) est assez juste pour qualifier ses paysages catastrophés, dont l’apparente tranquillité cache une sourde gravité. Dès lors, s’en dégage une discrète tension dramatique d’où percent les signes d’un ordre tourmenté du monde, une cruauté larvée que la pudeur de sa peinture ne livrera qu’à celui qui accepte de la regarder longtemps."

 

Texte de Guillaume Désanges, commissaire d'exposition et critique d'art

Née en 1988 à Paris, Ségolène Haehnsen Kan est sortie diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris en 2013 avec les félicitations du jury.

Oeuvres

Sans soleil

Huile sur toile, 130x160cm, 2018

Ce qui affleure

Huile sur toile,dyptyque,200x150cm, 2018

Feuerzauber 5

Huile sur toile, 60x80cm, 2018

La montée

Huile sur toile, 119x170cm, 2018