Galerie SOL 11, Rue Guénégaud, 75006 Paris

Tél: +33 9 82 39 00 48 

  • Facebook Clean
  • Instagram - White Circle

以我之名 Au nom de moi-même

旅法艺术家马仲怡巴黎个展

 

“以我之名”(Au nom de moi-même)是旅法艺术家马仲怡新个展的名字,出自基督徒祈祷词的“以父之名”,以神的名字做出祷告。马仲怡用此名称意在以他的个人名义举办展览,这在人人向“当代艺术”靠拢的时代,无疑是一种挑战,同时也是一种担当。

 

2000年,18岁的马仲怡结束在上海的美术高考班课程,只身来到法国。第一次在法国考美院是因为画得太好,被考试评委团劝去学油画修复专业,因此落榜。自以为优秀的他第一感受并不是失落,而是迷茫,为什么?随后他进入图尔美院,逐渐通过一种非常理性的方式进行创作,行为艺术、影像和装置。而他的绘画慢慢退回到速写本里,变成一种私密的个人表达。迄今为止,他在展览上呈现的基本是行为作品和影像作品。只有当他面临巨大压力的时候,绘画才成为他舒缓内心的工具。

 

2011年图尔美院毕业后,马仲怡边坚持个人创作,同时也开始了在艺术院校执教的工作。他试图通过经济上的独立来维持一种轻松的心理状态,让作品在最大限度的自由状态下开始并完成。这种心态意味着放下对艺术市场的所有的担忧和顾虑,无视作品的市场化的可能性。就如展览的名字“以我之名”,马仲怡选择承担他这种方式进行艺术实践所带来的后果。

 

除了执教以外,他申请到众多的机构和基金会的艺术项目资助,借此来完成他成本较高的作品,比如2016到2018年,在Vinci Autoroute的支持下,他在法国高速公路A10 sens Paris-Bordeaux, Point Kilométrique 215,300 à 215,457完成的作品Ride on the highway 。

 

自2017年至今,马仲怡因生活与工作上的多番周折,使得他又一次进入一个反复对内外提出问题的阶段,以至于一度去尝试打破主观维持的平衡。工作上得失而带来的困惑和对自身存在的焦虑,让他暂时无力专注于影像、行为和装置等创作计划的谱写,且则拿起画笔来当作冥想。自然地,这便是能让他承前启后,在多重压力之下,促使感性得以释放的有利方式。这次展出的一系列作品即是他再一次对艺术家自身这个概念的正视。艺术,对艺术家来说也是一种担当。

 

述山

Le dessin comme absorption intime et créatrice.

 

Reprenant à son compte un principe d’une écriture automatique, Ma Zhong Yi compose un journal intime avec un langage codé d’idéogrammes. La forme plus que le mot, des figures filiformes composent un autoportrait de son état d’esprit quotidien. Mis en place dans de petits carnets datés en chinois il présente ainsi un fil chronologique existentiel presque auto-analytique.

 

Ce travail sans but de présentation immédiate se transfère sous la forme de rouleaux non pas dépliés mais enroulés sur eux-mêmes leur donnant la forme d’un ruban de Möbius, évocation de l’infini. Cette forme évoque alors le principe d’un cycle qui semble rompre le fil chronologique des journaux intimes.

 

Le principe cyclique et presque méditatif, le travail du dessin engage alors celui du disegno classique. C’est-à-dire que le dessin porte non pas uniquement sa forme mais un discours.

 

Ces corps qui s’entremêlent, présentés en positif ou négatif deviennent des formes activées, c’est-à-dire composées et non simplement immédiates. A la spontanéité de l’écriture automatique, les rouleaux deviennent alors un principe d’image mentale et physique. La répétition des formes est une absorption mentale de l’artiste qui, laissant courir son esprit lors de ces réalisations, témoignent d’un processus créatif. Le caractère intime de cette recherche laisse émerger la forme du dessin et les formes des autres créations artistiques. Sorte de routine, il s’agit par cette quotidienneté exposée de comprendre le lent processus de création qui ne passe pas par l’esquisse du projet mais par le lâcher prise d’une pensée par l’absorption du geste.

 

Derrière ce travail intime et méditatif autour du dessin, le principe de l’œuvre est de s’ouvrir au monde et aux autres. Ainsi l’artiste pose sur nos sociétés un regard grave et amusé qu’il tient à partager.

 

Ghislain Lauverjat